Artfevre revient !

Et oui, ça fait un an. On aurait pas dit hein ?

Vu qu’on a adoré l’année dernière, on relance le challenge pour 2021. On reprend les mêmes ingrédients et on recommence, donc ça donnera quelque chose de différent !

En Février il y a 28 Jours. On vous propose d’utiliser chacun d’entre eux pour créer — de manière intensive et sans jugement — hors de notre zone de confort, et avec des contraintes imposées.

L’idée, c’est qu’à la fin du mois, chacun⋅e puisse se retourner (c’est une image hein) et se dire : « Ouah, j’ai fait tout ça !? »

C’est donc une liste de 28 thèmes (un par jour du mois) : chaque jour, on doit faire quelque chose d’artistique à partir du thème proposé.

Voici une liste d’idées de « trucs » à faire chaque jour (mais vous êtes libres de faire autre chose) :

  • Faire un dessin
  • Composer (et enregistrer ?) une musique
  • Filmer quelque chose
  • Inventer une chorégraphie
  • Écrire un texte
  • Inventer une origami
  • Se faire un tatouage (en fonction du thème, pas conseillé)
  • Inventer un exercice de théâtre
  • Créer un jeu
  • Faire une sculpture d’argile
  • Créer une position de Yoga
  • Prendre une photo
  • Inventer une recette de cuisine
  • Écrire un slam
  • Etc etc.

Vous pouvez décider de ne choisir qu’une forme artistique (par exemple que la musique) pour vous forcer à explorer un médium en dehors de votre zone de confort (« je sais faire une musique rapidement, mais sais-je faire 28 fois une musique différente rapidement ? »), ou alors changer d’expression artistique tous les jours. Voyez ce qui vous amuse le plus !

On mettra nos production en commun en ligne, pour voir comment chacun·e s’est approprié un même thème ! Bien sur c’est tout à fait optionnel : libre à vous de participer sans publier vos créations.

Ça vous dit ? Envoyez-nous un petit mail a artfevre@notmyidea.org et on vous tiens au courant !

Les thèmes ?

L’idée est aussi de créer collectivement une liste de thèmes qui nous serviront de base de réflexion chaque jour.

Pour que tout le monde puisse proposer des thèmes, on demande à chaque participant⋅e de proposer 5 thèmes avant le 28 Janvier, thèmes qu’on tirera au sort. Un thème peut-être un mot, une image, une musique, une pensée, une vidéo, une émotion, un texte ou une contrainte de création… bref, à peu près tout !

Puis, les thèmes sont agencés dans une liste commune dans un ordre au hasard, afin que tout le monde ait le même thème chaque jour, mais que les thèmes conçus par une même personne ne soient pas à la suite.

Si vous souhaitez participer, envoyez vos 5 thèmes à artfevre@notmyidea.org avant le 28 janvier !

FAQ

J’ai envie de le faire, mais je suis trop perfectionniste pour finir un truc par jour !

C’est tout le sens du projet ! Si je dois finir cette chanson/ce dessin/ce texte aujourd’hui, ça ne sera peut-être pas le meilleur des dessins, mais au moins il aura le mérite d’exister. Dans mon expérience personnelle, si j’attends d’avoir produit le meilleur objet, je finis par ne rien finir, car rien n’est parfait. Là, au moins, l’objet existe, et si vous le souhaitez, il peut servir de base plus tard à un re-travail pour viser quelque chose de plus « fignolé ».

Mais si je rate un jour, si j’ai pas le temps ?

Chacun⋅e fait comme iel veut/peut et s’astreint la discipline qu’iel a envie de tester ! Personne ne viendra surveiller ou juger le travail des autres. Si vous prenez 2 jours par thème et que vous continuez le truc jusqu’à fin mars pour finir, pas de soucis !

J’ai peur de pas avoir l’inspiration !

Pour nous, attendre l’inspiration est un prétexte qu’on se donne pour repousser le moment de se mettre au travail. L’inspiration, ça se provoque, ça ne s’attend pas. Et puis peut-être que je trouverai nulle ma création du jour, mais au moins j’aurai fait quelque chose. 1 vaut mieux que 0. Et de ce truc que moi je trouve nul (c’est pas pour ça que c’est nul, à vrai dire), peut-être que j’en tirerai une note que j’aime bien, une formulation qui me plaît, un mouvement que j’adore, et que je ré-utiliserai après dans une autre création. Ou alors, peut-être que je ne retirerai que la satisfaction de l’avoir fait, et c’est déjà pas mal !